Bilan de lecture #1

bilan lecture

Un article bilan de lecture aujourd’hui, mon tout premier.
Je vous présente des lectures assez différentes, j’espère que mon avis vous sera utile !

 

 

L’homme qui voulait être heureux – Laurent Gounelle ★★☆☆☆

laurent gounelle lecture

«- Une vie réussie est une vie que l’on a menée conformément à ses souhaits, en agissant toujours en accord avec ses valeurs, en donnant le meilleur de soi-même dans ce que l’on fait, en restant en harmonie avec qui l’on est, et, si possible, une vie qui nous a donné l’occasion de nous dépasser, de nous consacrer à autre chose qu’à nous-mêmes et d’apporter quelque chose à l’humanité, même très humblement, même si c’est infime. Une petite plume d’oiseau confiée au vent. Un sourire pour les autres.»

Je me suis enfin décidée à lire un livre de L. Gounelle. Je dis enfin parce que j’en ai beaucoup entendu parler dans la sphère développement personnel. Mais en lisant les résumés je n’étais jamais très emballée. Et puis je suis tombée sur ce livre à la bibliothèque et je me suis dit pourquoi pas.

Ce roman déguisé nous expose la rencontre entre un homme malheureux, en vacances à Bali, et un sage qui semble avoir des réponses à lui offrir. A travers cette histoire nous découvrons le concept des croyances limitantes, qui nous empêchent parfois de nous réaliser pleinement.

«La plupart de nos peurs sont des créations de notre esprit. La seule façon d’en être convaincu, c’est de se jeter à l’eau, d’aller les affronter.»

Bon n’y allons pas par quatre chemins, je n’ai pas adoré ce livre. Bien que le sujet soit intéressant et le message positif, j’ai trouvé l’écriture très simpliste, prévisible voire naïve.
La simplicité du texte peut être vue comme une bonne chose pour les novices en développement personnel, parfois un peu lourd et difficile à appréhender, mais je me suis personnellement ennuyée.
Aussi j’ai trouvé dommage que le côté roman ne soit pas plus exploité, l’histoire est un peu cliché et les dialogues ne m’ont pas vraiment plu. J’ai même trouvé des passages carrément inutiles.
Cependant comme dit plus haut je trouve le message très intéressant et je me suis retrouvée dans ces propos. Il m’arrive parfois de ne pas être dans un bon mood et de penser que ma vie n’est pas telle que je le souhaite, que je ne peux rien y changer et que je dois la subir, ce qui est totalement faux. J’ai pleins d’idées et de projets en tête mais j’ai souvent peur de me lancer, par peur de l’échec (syndrome de l’imposteur bonjour). Pourtant je suis consciente qu’au lieu de m’apitoyer sur mon sort je ferai mieux de me mettre un coup de pied aux fesses et d’essayer, c’est ce que je fais d’ailleurs avec ce blog.

«Celui qui se laisse arrêter par la première difficulté rencontrée ne va pas bien loin dans la vie.»

«Si vous ne renoncez à rien, vous vous abstenez de choisir. Et quand on s’abstient de choisir, on s’abstient de vivre la vie que l’on voudrait.»

En lisant ce livre j’ai trouvé des similitudes avec les 4 accords Toltèques sur le principe de ne pas faire de suppositions étant donné que nous avons chacun notre système de pensées et notre interprétation.
D’ailleurs cela m’a donné envie de relire les accords Toltèques, à ma première lecture je pense que je n’étais pas encore prête à recevoir pleinement ce message mais depuis j’ai pas mal évolué.

Pour conclure, je dirai que « L’homme qui voulait être heureux » est un livre inspirant mais très ordinaire.

 

Le Parfum d’Adam – Jean-Christophe Rufin ★★★★☆

lecture le parfum d'adam

Juliette est une jeune militante écologiste, fragile et idéaliste. Elle participe à une opération commando pour libérer des animaux de laboratoire. Cette action apparemment innocente va l’entraîner au cœur d’un complot sans précédent qui, au nom de la planète, prend ni plus ni moins pour cible l’espèce humaine. L’agence de renseignements privée  » Providence « , aux Etats-Unis, est chargée de l’affaire. Elle recrute deux anciens agents, Paul et Kerry, qui ont quitté les services secrets pour reprendre des études, l’un de médecine, et l’autre de psychologie. Leur enquête va les plonger dans l’univers terrifiant de l’écologie radicale et de ceux qui la manipulent. Car la défense de l’environnement n’a pas partout le visage sympathique qu’on lui connaît chez nous. La recherche d’un Paradis perdu, la nostalgie d’un temps où l’homme était en harmonie avec la nature peuvent conduire au fanatisme le plus meurtrier. Du Cap-Vert à la Pologne, du Colorado jusqu’aux métropoles brésiliennes, Le parfum d’Adam est un thriller planétaire haletant. Mais ce roman d’aventures est aussi un voyage littéraire, où l’on retrouve les portraits, les paysages et l’humour qui ont fait le succès de L’Abyssin ou de Rouge Brésil.

Attirée par le thème de l’écologie radicale j’ai apprécié cette lecture. J’aime beaucoup la plume de l’auteur et j’ai fini ce roman sans m’en rendre compte.
Cependant je ne trouve pas que le terme de « thriller haletant » soit des plus vrais, ce n’est pas un thriller au sens classique et je n’irai pas jusqu’à dire que l’enquête m’ai laissé hors d’haleine. Au contraire j’ai parfois trouvé que l’histoire trainait un peu.
Bon globalement j’ai quand même un avis très positif rassurez-vous !

«Rio, la nuit, sous la pluie, ressemble à une ville du Nord ruinée, avec ses tunnels vétustes et ses rues mal éclairées, ses trottoirs défoncés et ses lampadaires déglingués. Toute la grâce dont le soleil enjolive la misère disparaît. Ne restent plus que les plaies suintantes d’une ville blessée, d’une capitale déchue, d’une splendeur décadente.»

Les description et réflexions sont cohérentes et donnent un bel équilibre au texte. Je me suis facilement laissé embarquée même j’ai trouvé le fond plus intéressant que l’intrigue en elle même.
L’écriture est fluide et claire, le tout bien documenté.

D’autres livres de cet auteur me tentent, j’ai également lu Globalia dont l’histoire m’a beaucoup plus bien que le dénouement soit un peu décevant.

 


Le Cercle des Loups – Nicholas Evans ★★★★☆

(je l’avais déjà rendu avant de prendre les photos)

Hope, petite ville du Montana, est en ébullition. Un loup a dévoré un chien, celui de la fille de Buck Calder, une des personnalités les plus en vue de la localité. La vieille querelle qui oppose les éleveurs, qui se sentent menacés, et les défenseurs des loups est à son paroxysme.
C’est à ce moment qu’arrive Helen Ross, jeune zoologiste de 29 ans, chargée par le service de protection des loups de capturer les animaux pour les munir de colliers émetteurs. Les éleveurs, avec à leur tête Buck Calder, s’opposent à cette mission, sabotent le travail d’Helen et abattent les loups qui s’aventurent sur leurs terres.
Helen trouvera en Luke Calder, fils de Buck, un précieux allié mais elle devra affronter la haine de toute une communauté qui se chargera de lui rappeler que l’homme est parfois un loup pour l’homme.

J’ai également trouvé ce livre à la bibliothèque, le titre m’a attiré et je connaissais l’auteur de nom pour son célébre « L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux »

Je suis sensibles aux thème des animaux et de la nature sauvage c’est donc sans surprise que je donne une jolie note à cette lecture.
Je dois avouer avoir eu une pointe de déception à ce sujet car il n’y a pas assez de détails sur les loups et finalement le roman n’est pas vraiment centré sur eux. J’ai l’impression qu’ils sont plutôt un point d’ancrage autour duquel gravitent les personnages. J’ai par contre totalement réussi à m’imprégner de l’atmosphère de Hope et de ses vastes paysages.

«- Ces bêtes-là doivent voir quelque chose de particulier pour que les gens les haïssent à ce point. A votre avis qu’est-ce que ça peut bien être ?
– Je n’en sais rien. Peut-être qu’elles nous ressemblent trop. On les regarde, et c’est un peu comme si on se voyait nous-mêmes. Des êtres capables de beaucoup d’amour, de beaucoup de sollicitude, qui vivent en société, mais qui sont aussi de redoutables prédateurs.
Eléanor médita un instant.
– Peut-être qu’il y a aussi une part de jalousie.
– De la jalousie ? Pourquoi ?
– Parce qu’ils appartiennent encore à la nature, alors que nous avons perdu le contact avec elle.»

Certains pourront penser qu’il y a des passages inutiles, comme la vie de famille d’Helen qui n’ont pas de rapport direct avec l’histoire, mais c’est justement ce que j’ai apprécié. Cela permet de connaître les personnages et de mieux comprendre leur comportement. Je trouve d’ailleurs les personnages complexes et intéressants.
Malgré la taille du livre je l’ai terminé rapidement, l’écriture étant très agréable.

En bref je vous recommande cet ouvrage.

 

Plaidoyer pour le bonheur – Mathieu Ricard ★★★★★

lecture mathieu ricard

Dernier livre et pas des moindres. J’avais déjà lu Plaidoyer pour les animaux que j’ai beaucoup aimé, et je n’ai pas été déçue par cet autre titre. La plume de M. Ricard est très agréable, fluide et équilibré.
J’ai lu ce livre sur une assez longue période, prenant le temps d’assimiler son contenu et me laissant la réflexion.

«Le bonheur n’arrive pas automatiquement, ce n’est pas une grâce qu’un sort heureux peut répandre sur nous et qu’un revers de fortune peut nous enlever ; il dépend de nous seuls.
On ne devient pas heureux en une nuit, mais au prix d’un travail patient, poursuivi de jour en jour.
Le bonheur se construit, ce qui exige de la peine et du temps.
Pour devenir heureux, c’est soi-même qu’il faut savoir changer.»

L’auteur expose le postulat que le bonheur est profond, c’est un état qui n’a rien à voir avec le plaisir ou le désir. Pour étayer son propos M.R partage des anecdotes et analyse les illusions de bonheur. Une démonstration très bien menée et surtout bien documentée.
Excellent pédagogue il nous invite à déconstruire notre égo et notre vision du bonheur. Cela peut être difficile à réaliser tant la vision orientale est différente de la notre. Je parle de vision orientale car le fil conducteur de ce livre est bien évidemment la philosophie bouddhiste.
Je crois que c’est justement pour ça qu’il m’a fallu un certain temps avant de finir cette lecture. Je pense que c’est le genre de livre à relire plusieurs fois, et selon chaque moment de sa vie sa compréhension sera différente.

M.R fait preuve de beaucoup d’humilité et ne nous livre pas la recette magique de bonheur, il nous donne simplement les pistes pour une vie plus épanouie.

 

J’espère vous avoir envie de lire certains de ces ouvrages, n’hésitez pas à partager également vos dernières lectures, je vous embrasse.

No Comments

Post A Comment

%d blogueurs aiment cette page :